Pour une anthropologie anarchiste

anthropologieanarchisme

Graeber, David, Pour une anthropologie anarchiste, Traduction de Karine Peschard, Lux éditeur, 2006, ISBN : 978-2-89596-037-9.

« L’anarchisme, en tant que philosophie politique, est en plein essor. De fondement de l’organisation dans le mouvement altermondialiste qu’ils étaient, les principes anarchistes traditionnels — autonomie, association volontaire, autogestion, entraide, démocratie directe — en sont venus à jouer ce rôle dans des mouvements radicaux de toutes sortes dans le monde entier.

Et pourtant, cela n’a eu presque aucun écho dans le milieu universitaire. Les anarchistes interrogent souvent les anthropologues sur leurs idées quant aux diverses façons d’organiser la société sur des bases plus égalitaires, moins aliénantes. Les anthropologues, terrifiés à l’idée de se voir accusés de romantisme, n’ont pour seule réponse que leur silence. Et s’il en était autrement ? »

http://www.luxediteur.com/pouruneanthropologieanarchisme

La Modernité et la crise actuelle de l’éducation

Premier article du comité École et société du syndicat des professeurs du cégep de Saint-Laurent : La Modernité et la crise actuelle de l’éducation : entre l’aspiration à l’autonomie intellectuelle et l’adaptation naturaliste, par Maceline Morais et le comité École et société. Publié dans l’Enseigne, vol. 10, no 2, décembre 2012.

Histoire de la formule Rand

J’ai mis en ligne sur le site du syndicat des professeurs du cégep de Saint-Laurent, où je suis trésorier et responsable à l’information, un survol des évènements ayant menés à la mise en place de la formule Rand dans le monde syndical québécois.

Delbecque, Yannick, Cotisations syndicales III: la formule Rand, L’Enseigne, vol. 10, no. 1, octobre 2012.

L’article Les carrés rouges doivent inspirer un renouveau syndical de Michel Coutu parut dans le Devoir (30 octobre 2012) fait une analyse où il compare la situation actuelle des associations étudiantes au Québec avec celle des syndicats avant la mise en place du « modèle Wagner » dans les années 30.

De l’informatique libre à l’information libre

Je donnerai la semaine prochaine une présentation concernant l’informatique libre dans le cadre des activités estivales de Cégep Pop (événement facebook). Voici le résumé.

Cette présentation portera sur le mouvement des logiciels libres, ses revendications politiques et sur ses stratégies d’actions. On verra aussi les différents mouvements connexes à la cause de la liberté informatique et comment ces mouvements s’inscrivent dans une quête générale pour la liberté et la lutte anticapitaliste.

« Si nous savons que ce que nous sommes en train de tenter d’accomplir est de répandre la justice et l’équité sociale à travers l’universalisation de l’accès au savoir; si nous savons que ce que nous tentons de faire est de construire une économie du partage qui rivalisera avec les économies de propriété en tout les points où elles sont en compétition directe; si nous savons que nous faisons cela comme alternative à la redistribution coercée, que nous avons une troisième voie entre nos mains pour s’attaquer aux problèmes séculaires et profonds et de l’injustice humaine; si on est conscient de ce que nous avons et si nous savons ce que nous sommes en train de faire, alors c’est la première fois depuis des générations qu’on peut enfin le faire. » — Eben Moglen, principal avocat responsable de l’application de la licence GPL pour la Free Software Foundation.

L’enseignement du droit et la reproduction des hiérarchies : une polémique autour du système

Kennedy, Duncan, 2010. L’enseignement du droit et la reproduction des hiérarchies : une polémique autour du système. Montréal : Lux Éditeur. ISBN 9782895960911

L’enseignement du droit et la reproduction des hiérarchies est une critique mordante, pamphlétaire et nécessaire de l’enseignement du droit aux États-Unis. D’abord lu par ceux qui souhaitaient faire une place à la pensée critique dans l’enseignement du droit, ce texte est aujourd’hui l’un des plus cités tout au cours de la formation des avocats. Il a influencé une génération d’étudiants et de professeurs aux États-Unis et au Canada.

Gaza 1956

SACCO, Joe et VAN DEN DRIES, Sidonie, 2009. Gaza 1956. [Paris] : Futuropolis. ISBN 9782754802529

En 1956, à Gaza, plus de 270 Palestiniens auraient été tués par l’armée israélienne. En 2003, Sacco se rend en Palestine pour recueillir des témoignages de survivants et établir la vérité. Il tire ce récit de son voyage, où il remonte peu à peu le fil de l'Histoire en se mettant en scène. Avec une partie documentaire en fin d’album.

Tirage au sort et démocratie délibérative

« La pratique de l’échantillon représentatif dans les prises de décision redonne au tirage au sort une place dans les régimes politiques contemporains. La diversité qu’il introduit dans les procédures contribue à renforcer la légitimité démocratique. Il paraît dès lors envisageable, selon Yves Sintomer, d’associer le tirage au sort aux élections elles-mêmes. »

Tirage au sort et démocratie délibérative – Une piste pour renouveler la politique au XXIe siècle ?

Lecture étrange quand on la fait tout juste après les élections de l’assemblée générale annuelle du Syndicat des professeurs du cégep de Saint-Laurent, où je suis officier syndical.

Assemblée générale de l’Association des juristes progressiste

La prochaine assemblée générale de l’Association des juristes progressistes aura lieu dimanche le 10 juin 2012 à 14h00 à Montréal. Je compte devenir membre de l’AJP car à titre de représentant syndical je suis de plus en plus plongé dans cet univers. Les orientations de cette jeune association semble être inspirées d’idées exposées dans le livre L’enseignement du droit et la reproduction des hiérarchies de Duncan Kennedy.

« Gouvernance » démocratique de l’Internet

Dans l’article Urgent action required for democratising the global governance of the Internet Other News propose de mettre la « gouvernance » d’Internet dans les mains de l’ONU parce que la commercialisation croissante des services Internet menace l’Internet puclic. La dominance de Facebook, Amazon et cie pourrait en arriver à privatiser une partie des protocoles de communication.

Je ne peux m’empècher de faire le parallèle avec le monde du travail : quand les investisseurs profitent trop du gain en productivité qu’on fait grâce à une meilleure organisation de la collaboration, la réaction a été la mise en place de mécanismes pour protéger l’intérêt public au sein de l’État. En sommes nous là concernant Internet ?