Poste Canada poursuit Geolytica au sujet d’une base de donnée de code postaux

Poste Canada vient le lancer une pousuite contre geocoder, un groupe qui a compilé une base de donnée de code postaux à l’aide de volontaires. C’est ce qu’on apprend dans dans le billet Canada Post Files Copyright Lawsuit Over Crowdsourced Postal Code Database de Michael Geist.

Poste Canada prétend que la loi sur le droit d’auteur s’applique à leur base de donnée, même si ll’information a été ammasée à l’aide d’un groupe fournissant volontairement de l’information et non en utilisant la banque de donnée de poste canada et même si l’information est possiblement trop simple pour que la loi sur le droit d’auteur s’applique (on ne peut avoir de droit sur une adresse postale par exemple).

Chomsky: How the Young are Indoctrinated to Obey

Chomsky vient de publier un article sur la dérive mondial du financement des études universitaires : Chomsky: How the Young Are Indoctrinated to Obey sur AlterNet. Outre le fait qu’il mentionne au passage la lutte en cours au Québec, il y explique la mécanique mondiale qui a mené plusieurs états à changer radicalement le système de financement des universités. On peut comprendre pourquoi ce qui se passe ici n’est qu’un cas particulier de ce qui arrive présentement un peu partout dans le même. Un mouvement étudiant international se dessine en réaction à la menace de recul mondial de l’accessibilité aux études supérieures.

Lutter pour ses droits


La garde nationale des états-unis bloque une rue à Memphis pendant une manifestation pour les droits civiques, le 29 mars 1968.

Je ne peux m’empècher de mettre ca en parallèle avec la conculsion du texte La grève étudiante n’est pas un simple boycott: historique et perspectives de l’Association des juristes progressistes :

« Finalement, en tant que juristes, nous désirons souligner que malgré les apparences, un droit n’est pas créé par voie législative, mais arraché au terme de luttes politiques et sociales importantes. Et pour le préserver, il faut l’exercer. Alors, nous disons aux étudiantEs : Vive le droit à la grève. Et à travers lui, vive la démocratie.»

Encourager les étudiants à manifester

Une enseignante britannique a été suspendue pour avoir encouragé ses étudiants à participer à une manifestation — une des nombreuses manifestations étudiantes ayant eu lieu récemment au Royaume-Uni. Teacher ‘urged pupils to skip class’ dans l’édition du 8 février du journal britannique The Independant.

Je me demande comment on traite les cas similaires au Québec. Sans avoir encouragé explicitement mes étudiants à faire la grève, j’ai ouvertement appuyé les revendications des principales associations étudiantes, dont celle du cégep St-Laurent. Ces associations ont proposé aux étudiants à voter en faveur de journées de grèves en novembre et décembre dernier. Je considère que d’exprimer mon appuis aux revendications des associations étudiantes n’est pas la même chose que de les encourager à rater des cours. J’ai toujours pris soin de préciser à mes étudiants qu’ils étaient libre de décider si la grève était un moyen efficace d’atteindre leur objectifs ou si ces objectifs leur conviennent ou non.

Bien que je crois qu’un prof qui se respecte ne devrait pas encourager ses étudiants à rater des cours sans raison valable, je considère bien plus importante la liberté du professeur d’avoir des discussions avec ses étudiants sur la société — orienté par le contenu des cours ou non — et celle de prendre position dans ces discussions. Le professeur doit pouvoir ouvertement être critique de l’État, de la société et, surtout, du système d’enseignement et de sa propre institution d’enseignement. Le système d’enseignement et son financement ont un impact direct sur le futur rapproché de mes étudiants. Comme je me soucie d’eux bien au delà du cadre étroit des cours de mathématiques que je leur donne, je ne peux pas rester indifférent quand ils se posent des questions sur leurs perspectives d’avenir.

Si jamais vous lisez ceci et que vous avez des exemples intéressants à partager, je serais heureux de les compiler et de les publier ici.

Mettre en ligne les documents obtenus par la loi sur l’accès à l’information

Les créateurs du site Governement Attics se sont donné pour but de rendre accessible en ligne le plus grand nombre possible de documents gouvernementaux états-uniens ayant été obtenus par
la loi sur l’accès à l’information.

Je ne sais pas ce qui arrive habituellement à ces documents quand des journalistes en obtiennent copie. Je ne crois pas qu’ils soient mis à la disposition du public, mais ça me semble un très bon moyen pour aider les électeurs à critiquer leur gouvernement. Comme peu de gens savent comment faire une demande d’accès à l’information, publier les documents obtenus leur permet au moins d’avoir un… accès réel aux documents obtenus. De plus, on peut espérer que la centralisation en une seule source collective favorisera sans doute des recoupements inattendus entre les informations des différents documents.